Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 20:11

Le 8 mars des militants communistes ont offert des œillets aux femmes avec un tract sur les droits des femmes.

La vidéo de cet acte militant à travers les rues de Bagnols sur Cèze

Repost0
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 15:13

Le comédien Lucien Barjon, compagnon de notre camarade du Gard Rhodanien Gilberte Rivet (elle-même comédienne) aurait eu 100 ans. En effet il était né le 11 mars 1916 à Sète. Il est mort en l'an 2000 à Bagnols sur Cèze.

On se souviendra notamment dans sa filmographie du film avec Fernandel "Heureux qui comme Ulysse" qui évoquait la Camargue.

Plus récemment on avait pu voir Lucien dans des téléfilms. Sur TF 1 "Parfum de famille" en 2000 et sur France 2 en 1996 la série estivale "Dans un grand vent de fleurs" dans laquelle tournait aussi notre camarade Gilberte.

La ville natale de Lucien Barjon lui rend actuellement un hommage à la médiathèque François Mitterrand.

A la veille du vernissage de l'exposition rétrospective qui lui est consacré à Sète, le Gard Rhodanien se souvient de Lucien Barjon.

On se rappellera aussi que lors de l'inauguration du théâtre "chapelle des pénitents" à Pont Saint Esprit, le comédien Pierre Arditi avait évoqué dans son discours Lucien Barjon et s'était souvenu ensuite après avec Gilberte de ses débuts aux côtés de Lucien.

Lucien Barjon né en 1916 à Sète mort en 2000 à Bagnols sur Cèze

Lucien Barjon né en 1916 à Sète mort en 2000 à Bagnols sur Cèze

Repost0
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 18:10

Bagnols sur Cèze : à la veille du 8 mars 2016 : deux ans après rien n'a changé ? Si c'est pire !

Il y a deux ans la liste constituée pour les municipales à Bagnols sur Cèze autour de Michel Tortey avait organisé un tour de la ville de Bagnols lors de la journée du 8 mars en distribuant des oeillets aux femmes à l'occasion de la journée des femmes et en commentant les différents problèmes et projets du centre ville.

Nous avions construit notre tour de ville en 13 étapes : une étape de moins que la Passion du Christ. Pour voir les thèmes des 13 étapes cliquez sur le lien ci-dessous.

Deux années sont passées : on pourra voir au tract de l'époque qui accompagnait les fleurs et à la vidéo que rien n'a vraiment changé sinon en pire ! Finalement au regard de la situation actuelle, nos 13 stations ressemblent au chemin de croix tant le contexte s'est aggravé depuis ce 8 mars 2014.

De notre côté, nous les communistes, sans nous résigner nous continuons à porter des propositions sur lesquelles nous travaillons. Dans le contexte si difficile économiquement arrêtons nous sur une seule de ces propositions : la n° 7. Création du monnaie locale. Les magasins ferment les uns après les autres, la cave coopérative (symbole de l'agriculture locale) est appelée à disparaitre prochainement, l'évasion commerciale se poursuit en direction d'Avignon : or les préoccupations environnementales, proches de l'économie sociale et solidaire n'ont jamais été aussi fortes qu'aujourd'hui. A quand une rencontre entre tous les acteurs économiques et les citoyens du Gard Rhodanien pour travailler à une monnaie complémentaire qui aiderait à fidéliser la clientèle, la sensibiliserait et favoriserait le maintien du commerce local ?

En ce 8 mars 2016 fidèles à la tradition les communistes bagnolais distribueront des oeillets aux dames qu'ils croiseront, les propositions qu'ils ont faites en 2014 restent d'actualité, elles restent à la disposition de la population locale qui peut s'en emparer.

Le centre ville de Bagnols : il y a du travail pour le dynamiser !

Repost0
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 20:15

En ce 26 février 2016, les amis du peintre Albert André, la municipalité de Laudun l'Ardoise et la conservation des musées du Gard se sont associés pour se souvenir de Jacqueline Bret-André (fille du peintre Albert André) qui nous a quittés il y a maintenant dix ans.

Lors de cette cérémonie où le public est venu en nombre, on a pu voir le député honoraire Bernard Deschamps qui fut parlementaire de ce territoire du Gard rhodanien lorsque la circonscription portait le numéro 2. Député communiste de 1978 à 1981 puis de 1986 à 1988, avant d'être vice-président du Conseil Général du Gard c'est avec joie que de nombreuses personnes ont été contentes de le revoir à Laudun.

Le reporter de ce blog a ainsi pu recueillir en vidéo ses impressions et ainsi partager un beau témoignage sur Jacqueline Bret-André.

Repost0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 14:15
Fernand Marin, communiste au Pays des Sorgues

Figure historique du communisme dans le Vaucluse, l’ancien maire de Sorgues s’est éteint, à l’âge de quatre-vingt-dix-sept ans. Un hommage lui sera rendu ce vendredi, à 10 heures, à la salle des fêtes de la ville.

Né le 19 mars 1919 à L’Isle-sur-la-Sorgue, Fernand Marin s’engage en politique au moment du Front populaire. Affecté à un peloton d’élèves officiers de réserve en 1939, il rejoint Hyères. En février 1940, un instituteur varois l’invite à venir un soir au café des Palmiers. C’est dans le brouhaha que se tient une réunion politique clandestine. Sa volonté de combattre le fascisme le conduit à adhérer, ce soir-là, au Parti communiste français, clandestin.

Fait prisonnier, Fernand Martin s’évade. De retour sur les terres vauclusiennes, il s’engage dans la Résistance et participe, à la Libération, à l’activité du Parti communiste. Le représentant de la fédération du Vaucluse lui propose de devenir secrétaire à l’organisation. Il accepte et se met en disponibilité de l’éducation nationale. Lorsque René Arthaud est nommé ministre de la Santé publique, en 1946, Fernand Marin devient son directeur de cabinet. Il rencontre Claude, sa future épouse.

Il rejoint l’Algérie pour diriger le journal Alger républicain, puis le Maroc. De retour dans le Vaucluse, son activité militante se poursuit en faveur de la pétition pour l’appel de Stockholm, contre l’usage de la bombe atomique. En 1951, il réintègre l’éducation nationale à Carpentras, puis en Avignon. Il est élu conseiller municipal de ce qui fut la cité des Papes sur la liste Union ouvrière et démocratique, et anime farouchement l’opposition communiste au maire de la ville, Édouard Daladier. Fin 1955, il est élu député du Vaucluse. Apres le putsch d’Alger, il vote contre les pleins pouvoirs à de Gaulle. Lors de la dissolution de l’Assemblée, il réintègre l’éducation nationale sur Avignon. Il est élu conseiller municipal, puis maire de Sorgues en 1965.

En 1973, il est élu conseiller général du canton de Bédarrides, un mandat qu’il assume jusqu’en 1985. Le 19 mars 1978, il est à nouveau élu député. Il ne pourra mener son mandat à terme, il perd en 1981 sous l’effet de « la vague rose », après l’élection de Mitterrand.

« Fernand a marqué l’histoire de notre parti dans le Vaucluse, explique son ami Vivian Point, conseiller municipal communiste de Sorgues. Il a marqué la vie de nombreux camarades, nous lui devons beaucoup et il restera à jamais gravé dans nos mémoires. »

Jérôme Skalski

Vendredi, 12 Février, 2016

L'Humanité

Photo : DR/Mémoires d’Humanité-Archives départementales

Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 12:38

La section PCF Gard Rhodanien avait invité Jean-Luc Gibelin (vice président de la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées) sur le thème du transport et notamment sur le dossier de la réouverture de la rive droite du Rhône aux voyageurs.

Le film de la journée en vidéo.

Repost0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 11:39
Ne pas oublier le massacre de Charonne

Le 8 février 1962, 20 000 personnes participent à Paris à une manifestation contre les attentats de l'O.A.S et pour la paix en Algérie. A l'issue de ce défilé pacifique, les forces de l'ordre chargent les manifestants aux abords de la station de métro Charonne (11e). Un déchaînement de violences policières qui fera neuf morts et plus de 250 blessés.

Pour ne pas oublier, la C.G.T, le P.C.F et le Comité vérité et justice Charonne, une cérémonie d’hommage aux neuf victimes du 8 février 1962 s'est déroulée ce samedi 7 février au métro Charonne.

« En une période où le besoin d’histoire est si fort dans la société française et où est légitimement revendiquée une exigence de vérité, en particulier sur les deux moments clefs de notre histoire nationale récente que sont l’Occupation et les guerres coloniales, il n’est pas inutile de se souvenir de Charonne. » , précisait leur appel.

En pleine vague d'attentats commis sur le territoire métropolitain par l'OAS (l'Organisation de l'Armée Secrète, créée en 1961, dont l'objectif était de maintenir l'Algérie française à tout prix) plusieurs syndicats et organisations politiques de gauche appellent à manifester pour la paix en Algérie. Le rassemblement pacifique a lieu place de la Bastille et le cortège, composé essentiellement de jeunes et en particulier de jeunes femmes, se dirige ensuite en direction de la place Voltaire.

... férocement réprimée par la police

Aux abords de la station Charonne (11e) et alors que les organisateurs s'apprêtent à déclarer la dispersion de la manifestation, les brigades spéciales de la police sous les ordres du préfet Maurice Papon chargent à coup de matraque les manifestants qui cherchent alors à se réfugier dans le métro. En contre-bas des marches se déroulent des scènes d'une violence extrême. Des témoins rapportent que des policiers vont se saisir et jeter des personnes dans l'escalier par dessus la rampe de la bouche du métro, ou encore lancer des grilles en fonte sur les manifestants tentant de fuir. Bilan : neuf victimes mortes étouffées ou le crâne fracturé et 250 blessés.

Article de l'humanité du 7 février 2016

Ne pas oublier le massacre de Charonne
Repost0
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 09:06

Tract de la C.G.T distribué sur le marché de Bagnols sur Cèze mercredi 3 fevrier 2016

Solidarité avec les personnels de l'EHPAD les 7 sources
Solidarité avec les personnels de l'EHPAD les 7 sources
Repost0
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 08:00

On ferme !! Et rien ne bouge

Inexorablement, rayonnage après rayonnage les étagères se vident.

Bientôt – demain ?

Le silence remplacera les pas feutrés des chalands.

Après Monoprix, à son tour, l'Inter des Escanaux va fermer.

Un lieu de plus au centre de Bagnols sur Cèze où palpite encore le cœur de milliers de vies, de milliers de gens : le petit peuple des cœurs de ville, celui qui marche à petits pas, celui qui vit tout près tout près - le peuple qui dit « bonjour » « comment allez-vous ? »

Un endroit des bonjours matinaux va fermer.

Et rien ne bouge.

Rien ne remplacera cet espace citoyen ?

NUL NE LE SAIT

Chut on ferme.

Et les responsables de ce silence total qui sont-ils ?

Qui fait courir les rumeurs les plus contradictoires :

le commerce sera remplacé – le commerce ne sera pas remplacé

les personnels seront licenciés.

Les personnels ne seront pas licenciés

Qui doit restructurer ?

Qui décide de « mettre au chômage des femmes des hommes, et dans la précarité des familles entières ?

La réponse - simpliste diront certains - :

les actionnaires bien sûr, qui estiment ne pas engranger suffisamment de profits,

Oui mais qui a intérêt à se taire à faire taire ?

La municipalité n’est-elle pas propriétaire des locaux ? La commune n’a-t-elle pas refusé la rénovation ?

Bagnols sur Cèze n’est-elle pas bénéficiaire de dotations urbaines de solidarité (c’est-à-dire de l’argent) parce qu’elle a le quartier des Escanaux ?

La ville n’est-elle pas éligible à l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) pour le quartier des Escanaux ?

On nous promet des investissements dans le quartier, un embellissement, des constructions, etc. En attendant, au cœur des Escanaux un commerce va fermer, après tant d'autres et notre ville se meurt.

Le quotidien régional Midi-Libre fait écho ce dimanche 24 janvier de l'action de la section PCF Gard Rhodanien

Le quotidien régional Midi-Libre fait écho ce dimanche 24 janvier de l'action de la section PCF Gard Rhodanien

Repost0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 11:54

La nouvelle région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées est maintenant en ordre de marche. Parmi les nouveaux élus, notre camarade Jean-Luc Gibelin est devenu vice-président avec la délégation des Mobilités et infrastructures transports. Les dirigeants et les militants du PCF Gard Rhodanien avaient convenu avec Jean-Luc Gibelin qu’une fois la nouvelle équipe serait installée, il rendrait visite à notre territoire pour évoquer le dossier de la rive droite ferroviaire du Rhône. En effet, les communistes se battent depuis des années pour le retour du TER sur cette ligne et ils comptent bien se servir de ce nouvel élu comme point d’appui pour faire avancer ce dossier. Jean-Luc Gibelin étant sur la même longueur d’onde que ses camarades il leur réserve une de ses premières sorties publiques « ès-qualité ».

Il convient que la population locale profite de cette visite pour en faire une caisse de résonance dont les échos porteront jusqu’à Toulouse.

Voici la vidéo « bande annonce » de la visite de Jean-Luc Gibelin et du programme de la journée du 5 février prochain. N’hésitez pas à faire suivre le lien de cette vidéo à vos contacts.

En raison de la participation de Jean-Luc Gibelin au Conseil d'administration de l'établissement du Pont du Gard, la visite du matin à Pont Saint Esprit est reportée à une autre date. Le programme de l'après midi est maintenu.

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche