Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 18:00

Karl Marx, 1883-2013. Spécialiste de Marx, la philosophe Isabelle Garo expose toute l’actualité de son œuvre pour comprendre et analyser le capitalisme et la crise actuelle.

 

 Cent trente ans après 
sa mort, en pleine crise 
du capitalisme, la pensée de Marx a-t-elle encore 
une actualité ?

Isabelle Garo. L’actualité de l’analyse du capitalisme par Marx (et par Engels, qu’on oublie souvent) n’est pas celle d’une description historique qui, dans ses détails concrets, resterait valable 
ou le redeviendrait. Cette actualité concerne d’abord l’étude 
d’un mode de production, dont les contradictions, économiques et sociales, constituent l’essence même. Nous sommes bien placés, malheureusement, pour vérifier l’une des intuitions majeures 
de Marx : les crises du capitalisme appartiennent à sa définition même, elles sont inséparables de sa nature. Une telle approche ne fait pas de lui un économiste, mais un critique 
de l’économie politique, associant 
à l’analyse économique de tendances et contre-tendances concrètes, l’analyse et la critique sociale, la prospective et l’intervention politiques, l’approche et l’invention philosophiques.

Peut-on analyser le système capitaliste actuel à l’aune 
de l’œuvre de Marx ?

Isabelle Garo. À l’heure d’une 
des crises majeures du capitalisme, les acquis sociaux des quarante, voire des soixante-dix dernières années se trouvent démolis les uns après les autres. C’est un capitalisme dérégulé qui réapparaît, dont les caractéristiques sont certes nouvelles, mais qui retrouvent certains des traits du capitalisme de l’époque de Marx. La remontée du taux de profit est sa seule obsession, quelles qu’en soient les conséquences sociales et environnementales, et son moyen, en temps de crise, est notamment 
la pression sur les salaires, directs 
et indirects, ainsi que 
la remarchandisation capitaliste de tout ce qui lui avait été arraché de haute lutte sur le terrain de la santé, de l’éducation, des retraites, des transports, etc. Pourtant, ces politiques ultraviolentes de contre-réforme ne semblent pas en mesure de résoudre ce qui est l’une 
des pires crises de l’histoire 
de ce mode de production.

En quoi l’analyse de Marx peut-elle vraiment nous aider à comprendre la crise et sa dimension financière ?

Isabelle Garo. S’attachant à articuler la sphère de la production et celle de la circulation, Marx est l’un de ceux qui accordent la plus grande attention aux phénomènes monétaires et financiers. Concernant la dimension financière du capitalisme contemporain, devenue si complexe, si les œuvres de Marx n’en produisent évidemment pas de description immédiatement transposable, elles aident pourtant à l’analyse de ses mécanismes fondamentaux. De ce point de vue, loin que la dimension financière soit séparable de ce qui serait un capitalisme industriel fondamentalement sain, 
elle en est constitutive, inséparable. Ainsi, Marx élabore la notion de « capital fictif », qui désigne les titres émis à partir de prêts. Ces prêts ne sont pas du capital productif de valeur, ils sont pourtant bien un capital porteur de profit, celui-ci étant toujours la plus-value extorquée aux salariés, mais une plus-value à venir. Ce décalage dans le temps est gros des crises capitalistes. C’est pourquoi les effets du capital fictif ne sont pas fictifs mais bien réels. Et c’est en ce point que la crise prend 
sa dimension sociale, sa dimension de guerre de classes avivée.

Selon Marx, y a-t-il une 
alternative possible à l’intérieur 
du capitalisme ou bien faut-il changer de système social ?

Isabelle Garo. Si les œuvres de Marx connaissent un réel regain d’intérêt aujourd’hui, on vante plus volontiers ses mérites d’analyste que le caractère politique, révolutionnaire, de son analyse d’ensemble du capitalisme. 
Or la perspective qui colore et oriente toutes ses analyses est bien la sortie hors du capitalisme. Sans jamais prescrire de stratégie passe-partout, craignant de faire « bouillir les marmites de l’avenir », il ne cessera de combiner analyse théorique et intervention militante en vue d’abolir ce capitalisme qui n’est nullement le dernier stade de l’histoire humaine, en dépit de ce qu’on nous raconte. Sur ce point, il faut souligner que, pour Marx, la lutte politique et sociale est aussi une lutte d’idées. C’est la notion d’idéologie qui rassemble ces différentes dimensions. Car l’offensive néolibérale est aussi idéologique, au sens où elle vante les mérites d’un monde à l’envers, qui asservit la satisfaction des besoins sociaux à la seule recherche du profit pour quelques-uns. De plus, elle sait aussi combiner les idées et la force, parvenant à faire exister ces idées au travers de politiques concrètes. Ainsi la thèse individualiste, aussi invraisemblable et simpliste soit-elle, se diffuse réellement, c’est-à-dire se vérifie jusqu’à un certain point comme effet des politiques d’individualisation des salaires, des formations, des parcours, qui renforcent l’exploitation et isolent l’individu. Lutter contre ces politiques, ce n’est pas simplement réfuter les thèses adverses, c’est leur opposer systématiquement d’autres solutions économiques, sociales, politiques, en n’oubliant 
pas les acquis des luttes passées 
et présentes, de par le monde. 
Et c’est bien entendu revenir 
de façon critique sur les questions du socialisme et du communisme, sur leur histoire et sur leur pertinence. Ce champ d’intervention est gigantesque. Il exige un effort d’invention, et d’invention collective, qui sache inclure l’analyse théorique mais aussi la déborder et la renouveler.

 

Isabelle Garo a publié plusieurs ouvrages sur Marx, dont Marx, une critique de la philosophie (Le Seuil), Foucault, Deleuze, Althusser 
et Marx (Démopolis), et Marx et l’invention historique, (Syllepse).


Entretien réalisé par Anna Musso dans l'Humanité du 14 mars 2013

 

 

Voir aussi
Marx vu par... des économistes, des responsables politiques ou des philosophes  

Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 21:20

Le combat de Jacques Demanse maire PCF de Sauveterre contre les coupures d'eau et d'électricité dépasse les frontières de sa commune gardoise. C'est une bataille humaniste qui devrait être reprise notamment au Parlement pour légiférer afin de protéger les plus démunis.

C'est pourquoi il faut populariser cette démarche de la municipalité de Sauveterre.

Ci-dessous l'arrêté municipal et une pétition pour soutenir cette initiative

 

Arrête N° P-01-2013

 

Le maire de Sauveterre, Portrait-Jacques-DEMANSE-800x450.jpg

 

Vu la déclaration universelle des droits de l'homme qui stipule que toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, la nourriture, l'habillement, les soins médicaux, ainsi que pour les services sociaux nécessaires, elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité de veuvage de vieillesse ou dans tous les autres cas de perte de ses moyens de subsistance indépendante de sa volonté.

Vu l'article 613-3 du code de la construction et de l'habitation : aucune expulsion ne peut avoir lieu au cours de la période d'hiver, entre le 1er novembre de chaque année et le 15 mars de l'année suivante.

Vu l'ensemble de la loi de lutte contre l'exclusion : loi 98-957 du 29 juillet 1968 (loi d'orientation relative à la lutte contre les exclusions).

Vu la loi réprimant la non-assistance à personne en danger.

Vu la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 relative à la modernisation du service public de l'électricité qui stipule que le service public de l'électricité... concourt à la cohésion sociale, en assurant le droit à l'électricité pour tous, à la lutte contre les exclusions, au développement équilibré du territoire... Matérialisant le droit de tous à l'électricité, produit de première nécessité....

arrête

article 1er : les coupures d'eau, de gaz et d'électricité sont interdites sur le territoire de notre commune durant la même période (du 1er novembre au 15 mars) où il est interdit d'expulser les gens de leurs appartements.

article 2 : Les personnes qui auront des difficultés de paiement devront conserver leur abonnement EDF durant cette période. Si EDF décide de limiter la puissance disponible, elle ne pourra pas descendre en dessous d'une puissance minimale de 3 KWH.

article 3 : Les personnes précédemment privées de fourniture EDF pendant l'année devront être rebranchées avant l'hiver. La puissance dont elles disposeront ne pourra être inférieure à 3 KWH.

article 4 : Madame la Secrétaire de Mairie, La Police Municipale sont chargées chacune en ce qui la concerne de l'exécution du présent arrêté.

 

Si vous êtes en accord avec cette désicion municipale courageuse, vous pouvez signer la pétition.

Pour accéder à la pétition cliquer sur le lien ci-dessous

http://www.mairiesauveterre.fr/signez-la-p%C3%A9tition/

Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 04:19

Le Conseil national du PCF a décidé de ses prochaines initiatives pour « arracher des améliorations dans la vie des gens », et a accueilli l’étudiante franco-turque Sevil Sevimli. 

La direction nationale du PCF s’est réunie ce week-end, à Paris, à l’issue d’une séquence politique dense pour décider de prochaines initiatives. L’objectif ? « Rassembler, créer des majorités politiques pour arracher des améliorations dans la vie des gens, pour gagner la bataille du changement », a affirmé la nouvelle présidente du Conseil national, Isabelle de Almeida. « Une boussole » sur laquelle le PCF n’entend pas revenir, malgré les récentes tensions au sein du Front de gauche. Le vote au Sénat de la loi d’amnistie sociale proposée par le groupe communiste est ici globalement perçu comme un point marqué qui reste à confirmer à l’Assemblée. « Si nous n’aidons pas toutes les forces à se rassembler pour prendre le chemin de l’action, la résignation l’emportera », a de nouveau souligné le secrétaire national, Pierre Laurent.6393755103_dda2551866.jpg

La campagne pour «l’alternative à l’austérité» initiée par le PCF et ses partenaires du Front de gauche a «besoin d’un nouveau souffle» ou « d’une meilleure visibilité », ont estimé certains dirigeants communistes au cours de la réunion. Un collectif d’animation du PCF devrait donc être créé et un meeting devrait se tenir à Marseille, le 10 avril.

D’ores et déjà, outre l’acte III de la décentralisation, une cible privilégiée est réaffirmée : le projet de loi sur l’emploi obtenu par le Medef. Au programme : proposition de loi alternative pour la sécurisation de l’emploi et contre les licenciements boursiers que les élus du Front de gauche devraient présenter cette semaine ; interpellation des parlementaires ; semaine d’actions. « C’est un énorme travail de terrain, d’explications qu’il faut déployer car la compréhension de ce texte est encore très faible », a estimé Pierre Laurent. Selon un 
sondage BVA, 22 % de Français n’en ont encore jamais entendu parler, et 62 % parmi les autres estiment «bon» cet 
accord (54 % à gauche et 70 % à droite). Cependant, 64 % des sondés de catégories populaires le jugent mauvais.

La direction communiste devrait par ailleurs se retrouver fin mai pour discuter des municipales. En attendant, la répartition des responsabilités en son sein a été affinée et un organigramme adopté. Le Conseil national a aussi été ce week-end le théâtre de la solidarité du PCF avec Sevil Sevimli, jeune étudiante franco-turque condamnée à cinq ans de prison . « Cette bataille doit continuer pour obtenir ton acquittement total comme pour dénoncer les accords » France-Turquie de coopération policière, lui a assuré Pierre Laurent.Sevil-sevilmi.jpg

Repost0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 05:35

Dans le cadre de rencontres périodiques, une délégation du PCF Gard rhodanien composée de Michel TORTEY, Secrétaire de la section Gard rhodanien du PCF, et de Laurent CASTANIER, membre du bureau de section et adjoint au Maire de Bagnols sur Cèze, a rencontré le Député Patrice PRAT ce samedi 9 mars 2013. Ter rue saint Victor

Nous lui avons fait part du fait que la politique d’austérité menée par le gouvernement Ayrault pèse lourdement sur la vie quotidienne de nos concitoyens et mène le pays vers la récession. La colère gronde ; ce n’est pas pour cette politique que les électeurs de gauche ont voté. De renoncement en renoncement, c’est une politique libérale qui appauvrit le peuple au profit des plus riches qui continuent à s’enrichir (Mme Betancourt : plus 4 milliards d’euros).

Ce fut l’occasion de faire le point sur les dossiers du Gard rhodanien : La rhodanienne et les contournements de Laudun et de Bagnols sur Cèze, l’aménagement du port de l’Ardoise et la ré-industrialisation, le projet Astrid, le TER, etc. Si comme le Député nous sommes convaincus de la nécessité de voir aboutir ces projets, nous ne pouvons que constater que les politiques d’austérité, la baisse programmée des dotations au CEA, aux collectivités locales, sont autant d’obstacles à la réalisation de ces projets utiles pour nos concitoyens. Patrice PRAT n’a pas nié les difficultés dues au contexte économique actuel mais pense que ça ira mieux dans deux ans… Point de désaccord entre nous puisque nous pensons que ce n’est pas une question de temps, mais plutôt celui du chemin emprunté. Le PCF propose une véritable politique d’investissement sur les salaires, les services publics et les projets utiles pour répondre aux besoins et créer des emplois et ainsi enfin tourner le dos à la récession libérale.

Concernant l’accord MEDEF / Syndicats minoritaires : le Député PRAT s’interroge et n’a pas pris de décision quant à son vote. Nous lui avons remis un document (N° spécial de l’humanité dimanche) et invité à se rapprocher de son camarade Gérard Filoche spécialiste en droit du travail pour l’aider à prendre la bonne décision.

Municipales 2014. La politique actuelle du gouvernement procure de la déception et est un obstacle sérieux à un large rassemblement à gauche pour battre la droite et l’extrême droite. Nous souhaitons l’élection de municipalités combatives pour répondre aux besoins de nos concitoyens, développer le bien vivre ensemble, lutter contre la crise et les politiques d’austérité.

Malgré le constat de divergences sérieuses, mais aussi de point d’accords et parce que nous voulons que la gauche réussisse, nous continuerons le dialogue avec le Député PRAT que nous avons contribué à faire élire.

Le changement, c'est maintenant ? Chiche !

rencontre député Prat TER 006Après la rencontre avec le député Michel Tortey est resté pour l'initiative TER, on le voit en grande discussion sur la première photo, quant à Laurent Castanier il a été mobilisé pour faire signer les pétitions pour le retour du TER et l'installation de la banderole devant le local du député ! (photos de RL et EC)

Repost0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 09:56

C'est par "Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés", un vers tiré de la fable de Jean de la Fontaine: "Les animaux malades de la peste" qu'est intitulée l'expression, ci-après, des communistes du canton de Villeneuve lez Avignon. 

 

Moribon-2.jpg

 

 

Après la suppression des classes dans les écoles primaire Aux Angles et à Rochefort du Gard, c'est au Collège du Mourion à Villeneuve les Avignon que le mal frappe un établissement déjà mal en point, compte tenu de son « grand âge » tandis que le lycée Jean Vilar atteint de son côté une capacité maximale.

 

 

Ceux qui construisent l'Europe en satisfaisant les appétits financiers des multinationales autour de grandes mégapoles, au détriment des services publics et de la démocratie savent bien que, l'agglomération d'Avignon connaît et connaîtra une croissance démographique importante.

 peillon-2-copie.jpg

 

 

Incontestablement, les politiques de l'Éducation Nationale de ces dernières décennies, s'adaptent aux schémas de construction européenne. L’école publique est démantelée pour favoriser le privé comme dans la santé, les transports, la recherche…


Pendant des années le Collège « 600 » du Mourion a été « bricolé » pour être transformé en collège 900 (889 élèves) : le voici aujourd’hui dans la vétusté et dans l’incapacité d’accompagner la croissance démographique.

Comme si cela ne suffisait pas la « rigueur » prônée et appliquée par le Président de la République et son Gouvernement vient diminuer la Dotation globale d'Horaire et de fait les moyens pour un enseignement de qualité aux élèves en sureffectifs.


Les 4 millions de voix du Front de gauche qui se sont portées sur le candidat Hollande pour chasser Sarkozy sont porteuses d'une autre exigence :

Il faut avoir le courage de se donner les moyens de résister au capitalisme, au diktat du MEDEF, des marchés financiers et mener une politique résolument de gauche.

OUI, exigeons des moyens financiers pour l’école de nos enfants !

 

Gaphique-1.jpgProposons de prendre aux plus riches et dans le surarmement nucléaire. Les dépenses consacrées au nucléaire militaire pour 2012 (4 milliards)  seraient mieux utilisées dans l’investissement pour l’Éducation Nationale et la Recherche. (De plus bien des spécialistes militaires s’accordent aujourd’hui à considérer que la dissuasion nucléaire est obsolète dans les conflits modernes.)

 

 

L’austérité sera également lourde de conséquences pour les collectivités territoriales, déjà fortement pénalisées par la droite durant les dix dernières années. Le président du Comité des finances locales, André Laignel, a ainsi estimé que la réduction des dotations de 4,5 milliards d’€uros en deux ans et l’accroissement des charges imposées par l’État représentent l’équivalent de 15 à 20 % de réduction des moyens des collectivités. L’Association des maires de France va jusqu’à parler d’un « coup de massue », qui aura de graves conséquences sur les services à la population, l’emploi territorial, l’investissement public et l’économie locale.


L'État doit payer ses dettes aux collectivités territoriales, (comme le défendait le P.S lorsqu'il était dans l'opposition), pour permettre aux Régions et aux Départements de répondre, dans le cadre du service public, aux défis de l'enseignement posés par la révolution des sciences, des techniques, du développement économique de l'Agglo.


Les Communistes du Canton de Villeneuve se sont battus pendant 20 ans pour le dossier du deuxième collège sur le Canton et la construction d’un Lycée. La situation factuelle dégradée le démontre : il y a absence de projets pour répondre aux besoins d’un enseignement de qualité pour tous.


C'est donc maintenant qu'il faut faire avancer le dossier du troisième collège, accepté par le Conseiller général communiste Jacky Valy : "Si la commune de Villeneuve met un terrain d'au moins deux hectares à disposition, on pourrait construire un collège neuf". Et, dès aujourd’hui, il faut penser le deuxième Lycée.


Les Communistes appellent à un large rassemblement pour défendre et améliorer l’ensemble des outils pédagogiques et l’enseignement sur le Canton et pour la construction d’un troisième collège qui devrait être implanté sur le territoire de la commune des Angles. La construction d’un deuxième lycée est également à prévoir rapidement puisque l’effectif du Lycée Jean Vilar dépassera, en 2013, sa capacité originelle de 1200 élèves.

 

Nous soutenons les luttes des équipes pédagogiques et des parents d’élèves dans leur juste combat.

 

L'ECOLE N'EST PAS UNE MARCHANDISE!

 

 

 

 

Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:08

Certains électeurs (bien trop nombreux) se contentent de faire leur devoir quand on les convie aux urnes et passent le reste du temps à se plaindre du travail (ou de l’absence de travail) des élus. Certains dégoutés par la délégation de pouvoir ou l'absence de perspectives deviennent abstentionnistes ou se réfugient dans le vote d’Extrême droite. D’autres, enfin, ont une autre conception de la démocratie et souhaitent être associés aux travaux concernant l’intérêt général. C’est dans cette troisième partie des électeurs que, nous communistes, nous nous reconnaissons le mieux. rencontre-depute-Prat-TER-006.jpg

Ce samedi matin 9 mars ; Patrice Prat, le député de la 3e circonscription du Gard recevait à sa permanence bagnolaise de la rue Saint Victor.

A 9 h ce fut d’abord Michel Tortey (secrétaire de la section PCF du Gard Rhodanien) et Laurent Castanier (Adjoint au maire de Bagnols sur Cèze) qui, au nom du PCF sont venus rencontrer le député socialiste. Ils avaient sollicité un rendez-vous pour lui expliquer la nocivité de l’ANI, cet accord national interprofessionnel du 11 janvier dernier, ou « accord emploi », signé par le patronat et certaines organisations syndicales (mais pas la CGT, ni FO, ni FSU, ni Solidaires) et qui représente un recul social majeur. Cette discussion venait après un échange de courriers entre les représentants du PCF Gard Rhodanien et le député de ce même territoire. Pendant près d’une heure Michel Tortey et Laurent Castanier ont essayé de convaincre Patrice Prat que les soi-disant « nouveaux droits pour les salariés » sont en réalité de portée limitée et qu’ils comportent nombre de dérogations et de dispositions qui en permettent le contournement. Par contre, les mesures en faveur  du patronat portent des coups sévères au droit du travail. Ils ont aussi argumenté sur le fait que cet accord s’inscrit dans le droit fil des préconisations, appliquées partout en Europe, de la Troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international) : démantèlement du droit du travail, chantage à l’emploi pour baisser les salaires et les droits sociaux au nom de la compétitivité. Cet ANI contribuerait ainsi à la spirale dépressive dans laquelle les politiques d’austérité enfoncent l’Union européenne.

On verra si le Parlementaire aura été convaincu par nos camarades et les salariés inquiets surveilleront son vote. rencontre-depute-Prat-TER-004.jpg


A dix heures c’était au tour d’une délégation de l’Association des usagers du TER/SNCF rive droite présidée par notre camarade Laurette Bastaroli (ancienne Conseillère régionale et actuellement conseillère municipale de Bagnols) de faire son entrée. Devant la permanence du député une cinquantaine de membres de l’association étaient là pour montrer (ce n’était pas une manifestation mais un soutien) qu’il y a une forte demande de la population locale pour le retour des trains de voyageurs dans le Gard Rhodanien. Plusieurs pancartes étaient visibles avec notamment le slogan « le TER c’est maintenant » : une référence au slogan de campagne du candidat présidentiel Hollande pour montrer l’agacement sur un changement qui tarde à venir. En effet aujourd’hui le PS détient tous les pouvoirs dans toutes les instances décisionnaires à savoir à la Présidence de la République, au gouvernement,  à  l’Assemblée Nationale, au Sénat, dans les régions concernées par l’arrivée du TER (Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, PACA), dans les départements  et dans un certain nombre de municipalités concernées par le projet. On ne comprend donc pas les blocages et les retards pris dans ce dossier.  Les adhérents de l’association veulent donc peser encore et toujours pour que ce projet du retour du train des voyageurs (qui a déjà coûté 1 millions d’euros en études diverses) devienne enfin réalité.rencontre-depute-Prat-TER-021.jpg


Nous, communistes du Gard Rhodanien nous ne pouvons qu’être d’accord avec cette méthode « participative » qui fait des citoyens des acteurs de la démocratie.  Dans le même temps, nous sommes convaincus que l’austérité aggrave la crise et qu’au contraire un développement et des investissements publics nombreux permettraient de retourner à une croissance synonyme de baisse du chômage.


Dans les deux exemples de ce samedi, un certain nombre de militants communistes étaient là  pour soutenir ces deux initiatives. Les communistes ne veulent pas être seulement des électeurs mais souhaitent que les populations soient associées aux projets et que la démocratie soit plus vivante. Ainsi dans le Gard Rhodanien, les communistes du secteur seront actifs pour relayer et appuyer les grands projets pour le développement de notre Région : le TER bien sûr mais aussi Astrid à Marcoule, le Port sur le Rhône à l’Ardoise, le musée de peinture à Bagnols, la 2 X 2 voies…

Nous, communistes, incitons donc la population du Gard Rhodanien à s’impliquer dans une citoyenneté active pour changer la situation de notre territoire et soutiendrons toutes les initiatives positives qui permettront le développement du Gard Rhodanien. rencontre député Prat TER 012

rencontre-depute-Prat-TER-010.jpg

Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 20:21

Notre camarade Jacques Demanse, maire PCF de Sauveterre, ne supporte plus que ses concitoyens vivent sans électricité simplement parce qu’ils n’ont plus les moyens d’honorer les factures énergétiques.

Il a donc adopter le 28 février dernier, lors du conseil municipal, un arrêté qui interdit les coupures d’électricité. Ainsi, les fournisseurs doivent dorénavant s’engager à assurer un minimum de trois kilowatts-heure d’énergie à tous les foyers de la commune durant la trêve hivernale.

Cette trêve permet à l’être humain au moins de vivre dignement, même si ça ne résout pas les problèmes” indique Jacques Demanse rest passé devant la caméra du journal de 13 h de France 2. (vidéo ci-dessous)

Jacques Demanse demande aujourd’hui qu’une loi soit votée en ce sens. On se rappelle qu’en 2003, sa tentative de faire passer le même arrêté municipal avait été cassée par la justice. 

La balle est donc maintenant dans le camp du gouvernement et des parlementaires afin qu'ils légifèrent pour aider les personnes en difficultés.

Depuis la communication de cette action, Jacques Demanse reçoit des soutiens (mails, courriers, appels) de toute la France. Un bel exemple de lutte menée par un maire communiste qui prouve son utilité d'élu du peuple.

Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 08:50

Dans le cadre de l'initiative du ministère des droits des femmes : "Le 8 mars, c'est toute l'année" Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a choisi le14 septembre, date de la fête de l'Humanité. De l'Humanité toute entière où l'égalité entre les femmes et les hommes sera pleine et entière.

 

Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 13:32

Au nom du Parti communiste français et en mon nom propre, je voudrais saluer la mémoire du président Hugo Chavez Frias décédé le 5 mars après avoir affronté courageusement une longue maladie.

Le peuple vénézuélien perd un dirigeant, sans doute le plus important dans son histoire récente, qui a changé radicalement ses destinées. Il reste le président des gens modestes qui a apporté des avancées démocratiques et sociales sans précédent. Sous sa présidence, le Venezuela est devenu un pays indépendant et libre de la domination des pires fléaux du sous-développement dans lequel l'avaient laissé des décennies de gouvernement des forces corrompues et soumises à l’hégémonie étasunienne.

Son décès est aussi une grande perte pour l'Amérique latine tout entière, pour tous ces pays avec qui le Venezuela a développé des relations de coopération et de solidarité, pour tous les gouvernements progressistes avec qui le président Hugo Chavez Frias a commencé à construire une union continentale fondée sur le développement humain et le respect des souverainetés.

Je tiens à transmettre à son peuple, à sa famille, au vice-président Nicolas Maduro et à tous les révolutionnaires vénézuéliens nos plus attristées condoléances et toute notre solidarité. Nous sommes confiants dans l'avenir de la révolution bolivarienne et des peuples de l'Amérique latine forts de l'œuvre qu'il laisse.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

Paris, le 6 mars 2013.

A l'appel de l'ambassade du Vénezuela,

Pierre Laurent participera, aux côtés des forces progressistes amies,
au rassemblement en hommage à Hugo Chavez,

ce soir à 18h30 devant la Statue Simon Bolivarà Paris (8ème).

7644910450_4ac76fcdcb.jpg

Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 09:04

Hier 5 mars 2013, comme dans plus de 170 villes en France une manifestation contre l’ANI s’est tenue à Nîmes. A l’appel des syndicats CGT, FO, FSU, Solidaires, 1500 personnes ont battu le pavé gardois malgré le mauvais temps annoncé et les vacances scolaires. Les militants Front de Gauche et notamment ceux du PCF ont bien entendu participé au défilé ; notre section du Gard Rhodanien était bien représentée. (Voir photos avec quelques membres de la nombreuse "délégation" du Gard Rhodanien Michel Tortey, Josette Mouton, Elian Cellier, Charles-Henry Roché...).

Aujourd’hui le texte est présenté en Conseil des Ministres avant qu’il ne soit soumis aux Parlementaires. manif-contre-l-ani-1.JPG

Plus la vérité se fait jour sur le contenu de l'Accord national interprofessionnel conclu entre le Medef et certains syndicats de salariés, plus il devient évident qu'il s'agit d'un mauvais texte, qui va profondément dynamiter le code du travail.
Face à cette montée du mécontentement, le gouvernement et une partie des députés socialistes se mobilisent (malheureusement pas dans le sens que l'on voudrait).
Pour le ministre du Travail Michel Sapin, l'accord signé par 3 syndicats sur 5 est majoritaire et pour 100 députés signataires d'une tribune dans le JDD, il s'agit d'une avancée au nom de la « démocratie sociale ».manif-contre-l-ani-2.JPG
Que de contre-vérités ! La « démocratie sociale » est devenue la nouvelle expression magique pour faire avaler de toute force ce projet si néfaste.
Mais les mots ont un sens. La démocratie, c'est un homme, une voix et une majorité.
L'ANI est tout sauf cela car élaboré par une minorité des représentants syndicaux.
La démocratie même accolée de l'adjectif social, ce n'est pas la domination d'une minorité sur la majorité.
Cet accord ne doit pas être transposé par la gauche à l'assemblée qui est majoritaire, faut-il le rappeler.

C’est ce qu’ira dire la délégation du PCF Gard Rhodanien à Patrice Prat député socialiste de la IIIe circonscription à sa permanence samedi matin. Un courrier lui a déjà été adressé par Michel Tortey secrétaire de la section PCF du Gard Rhodanien en ce sens et l’argumentation sur le côté néfaste se poursuivra sans doute lors de cette rencontre...

manif contre l'ani 3

Vue partielle de la manifestation au départ de la Maison Carrée

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche