Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 10:42

Une écoute matinale en ce jour de Toussaint des radios ou une lecture des éditos de la presse écrite nous montre que les récents votes des parlementaires communistes sont largement (et souvent maladroitement) commentés. Il y a beaucoup de remarques sur la forme et peu sur le fond.

Ci-dessous l'intervention en tribune (il y a un mois) du député André Chassaigne qui expliquait pourquoi la loi sur la tarification sur l'énergie était une très mauvaise loi. On voit bien à l'écoute des arguments qu'il développe que c'était un bricolage législatif favorable au libéralisme. Comment les communistes pouvaient-ils soutenir un tel projet ?

Deuxième vidéo tirée d'un récent rassemblement de la Gauche Européenne. Dans l'extrait de l'intervention de Pierre Laurent, nous verrons que nous sommes porteurs d'une alternative politique au libéralisme tout comme à la social démocratie qui pratique une austérité néfaste pour les peuples.

Il y a donc bien une cohérence dans le travail des parlementaires communistes (ou du Front de Gauche). Toutes les polémiques sur une prétendue alliance de circonstance avec la Droite n'ont aucun sens. Les français peuvent se réjouir d'avoir avec le Front de Gauche une force politique qui lutte pour les progrès sociaux et qui ne capitule pas devant la crise. 

 

 


 
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 14:41

 

Ce mercredi 31 octobre 2012 se sont déroulées les obsèques de notre camarade Francine Brouillet emportée par la maladie à l’âge de 72 ans. De nombreux camarades du PCF et/ou de la CGT ont assisté à la cérémonie d’hommage pour se souvenir du caractère enjoué et positif de Francine et entourer son époux André, ses enfants et petits enfants. Plusieurs intervenants se sont succédés, les interventions étaient ponctuées de chansons et  de musique. Danielle Laurent a d’abord évoqué la mémoire de son amie Francine et a lu un poème de Louis Aragon. C’est ensuite la belle-fille de Francine qui est venue à son tour se remémorer les bons souvenirs passés dans sa seconde famille. Enfin Michèle Oromi parlant d’amour a lu un poème de Marc Alyn.

Diminuée depuis malheureusement plusieurs années par la maladie, les camarades du PCF présents ce jour ont voulu se souvenir des bons moments passés avec Francine et soutenir notre camarade André dans cette dure épreuve. 

francine BrouilletSur la photo ci-dessus prise il y a une quinzaine d'années, Francine (pull-over blanc et lunettes) est au deuxième rang entre les regrettés Joseph Bacon et Rosaire Sanmartino.

Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 06:34

L'association des élus communistes et républicains du Gard est dirigée par Bernard Clément maire de Domessargues. Ce dernier au nom de ses collègues du département réagit sur la question des différentes lignes de voyageurs SNCF notamment le "Cévenol" mais aussi sur la rive droite du Rhône qui est en projet. Comme pour tous les dossiers on pouvait espérer que le changement au niveau exécutif (Président de la République + gouvernement) et au niveau législatif (Assemblée Nationale + Sénat) allait apporter un changement réel des dossiers. On ne voit pourtant guère de changements ! Le Parti Socialiste a pourtant les coudées franches puisqu'il est à la tête du département du Gard, de la Région Languedoc Roussillon (et une vingtaine d'autres régions), de nombreuses communes et maintenant il détient les pouvoirs au niveau national. Rappelons que le slogan de campagne de François Hollande était " le changement c'est maintenant !". bernard-Clement.jpg

Comme le relève justement Bernard Clément dans son appel que nous reproduisons ci-dessous ce dossier c'est autant une exigence écologique, sociale qu'économique. 

                                                             

"A une époque où il est devenu incontournable de prendre à bras le corps les questions qui concernent notre environnement, nous devons réagir avec la plus grande vigueur devant des décisions inacceptables concernant les transports ferroviaires.

Déjà amputée de l’essentiel des trafics Fret, notamment avec l’abandon du wagon isolé, la SNCF s’apprête à réduire le service public de transports des voyageurs, en remettant en cause la liaison directe Clermont Ferrand – Marseille par le train « Le Cévenol » en limitant son parcours à Nîmes.

Cette mesure qui tend à réduire le trafic sur une ligne déjà largement sous utilisée ne vise en fait qu’à préparer des décisions encore plus dramatiques pour l’arrière-pays Cévenol et le massif central.

Nous exprimons également les plus vives inquiétudes devant l’attitude adoptée concernant les lignes Alès-Bessèges, Nîmes-Le Grau du Roi, ou encore la réouverture de la rive droite du Rhône au service voyageurs pour lesquelles les engagements doivent être respectés !

Comment un Département qui va consacrer 40 millions d’Euros pour la ligne TGV, pourrait-il se voir privé de cet indispensable maillage que constituent les lignes de l’arrière Pays et de l’étoile ferroviaire de Nîmes

De tergiversations en décisions repoussées et engagements non tenus, nous nous retrouvons face à des situations qui ne visent à rien d’autre, qu’à réduire ou supprimer des services utiles aux populations, des infrastructures indispensables pour assurer un aménagement harmonieux du territoire, un mode de transport respectueux de l’environnement !

Il est grand temps que les choses changent en la matière !

Les Françaises et les Français se sont exprimés pour qu’une autre politique soit mise en œuvre, avec plus de justice sociale, un progrès du développement économique, des services publics efficaces et de qualité, un environnement protégé !

Rien dans les décisions annoncées ne correspond à ces objectifs !

Aussi nous appelons les élus du Département et les populations, à venir manifester

Samedi 10 Novembre à 14h00 devant la Préfecture du Gard,

pour que l’Etat respecte ses engagements concernant le train « Le Cévenol », lien indispensable pour notre territoire et pour les trois Régions : PACA, Languedoc Roussillon et Auvergne ! "


Le Président de l’ADECR du Gard

Bernard CLEMENT                

Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:28

C'est la fausse bonne idée par excellence. Au départ on veut faire payer plus ceux qui consomment beaucoup d'électricité pour avantager ceux qui brûlent moins d'énergie. On pourrait croire que c'est à la fois écolo et social.... sauf que ce n'est pas si simple que ça. Souvent les plus modestes des locataires ou des propriétaires se chauffent avec des convecteurs électriques car ça coûte moins cher à l'installation qu'une chaudière. D'autres ont (pour les mêmes raisons économiques) un logement mal isolé et n'ont pas les moyens de le rendre "étanche", du coup l'hiver venu ils utilisent eux-aussi plus de kilowatts que d'autres habitations sans avoir les "illuminations de Versailles" ou avoir chauffé un hammam ou un jacuzzi ! bonus-malus-electricite.jpg

Avec un peu de bon sens et une connaissance de la vie quotidienne des ménages les moins favorisés on comprend aisément cette situation. Du coup on voit facilement que la loi concoctée par le texte du député PS François Brottes allait à l'inverse de mesures dites sociales. C'est pour ça que les communistes élus au Sénat se sont mobilisés pour mettre en échec ce texte. La déclaration du sénateur du Nord Eric Bocquet ne dit pas autre chose :  « Nous sommes dans la majorité sénatoriale, c’est clairmais il y a des gens qui n’ont pas les moyens d’isoler correctement leur habitation alors qu’ils devraient pouvoir le faire afin d’améliorer leur consommations d’énergie. Appliquer ce malus reviendrait à appliquer une double peine à des gens qui ne sont pas responsables de leur situation précaire. Il ne s’agit pas de trahison politique mais juste de ne pas trahir les valeurs républicaine de service public et d’accès à l’énergie ».

Une preuve de plus de la nécessité de la présence des élus communistes dans tous les exécutifs pour mener une politique réellement de gauche.

Repost0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 07:53

Des centaines de salariés, syndicats et politiques de gauche ont manifesté devant le congrès du PS, à Toulouse. "Le changement, c'est pour quand ?" demandait la banderole de tête.

A Toulouse, en marge du congrès du parti socialiste où se trouvent de nombreux ministres dont Jean-Marc Ayrault, près de 1200 manifestants ont défilé pour demander au gouvernement socialiste: "Le changement c'est pour quand?". C'était en tout cas la question posée par la banderole de tête tenue à la fois par des syndicalistes de la CGT, de la FSU et de SUD et par des militants politiques du Front de Gauche ainsi que du NPA ou d'Attac. L'intersyndicale (CFDT-SUD-CGC-CGT-FO) de Sanofi était en tête du cortège avec près de 300 des salariés du laboratoire pharmaceutique qui luttent depuis juillet contre la menace d'une fermeture de leur établissement toulousain. Les mots d'ordre y étaient plus syndicaux, même si on voyait une pancarte: "Montebourg assume ton ministère !".manif-Hollande-copie-1.jpg
Plusieurs dizaines de salariés de France3 Midi-Pyrénées s'étaient joint au défilé pour dénoncer un plan d'économies qu'ils jugent suicidaire. "Sauvons les régions" et "France 3 plus loin de chez vous", clamaient leurs banderoles.
Le gros du reste de la manifestation était composé de militants du Front de gauche --membres du Parti de Gauche ou gauche unitaire. Pendant ce temps une délégation du parti communiste français,  conduite par la présidente du groupe CRC au Sénat Eliane Assassi, remettait une lettre de Pierre Laurent (la lettre est reproduite ci-dessous) au nouveau secrétaire national des socialistes, Harlem Désir.
Les manifestants ont défilé en ville dans un quartier proche du Parc des expositions où le congrès socialiste se déroule en présence de nombreux ministres, mais ils n'ont pas tenté de s'en approcher trop près.

 

Une délégation du PCF conduite par Eliane Assassi, présidente du groupe CRC au Sénat a été reçu par Guillaume Bachelay ce samedi midi au congrès du Parti socialiste. A cette occasion cette lettre de Pierre Laurent lui a été remise pour Harlem Désir, le nouveau premier secrétaire du PS. Une réunion PCF-PS devrait se tenir d'ici une quinzaine de jours.

 

Cher Harlem,
Retenu   à   Paris   ce   week-end   pour   deux   importantes   réunions   du   Parti   de   la   Gauche Européenne   que   je   préside   –   son   conseil   des   présidents   et   une   réunion   exceptionnelle   de parlementaires et élus européens, le « Parlacon » – je ne peux répondre à votre invitation au Congrès.   Eliane  Assassi,   présidente   du   groupe   CRC   au   Sénat   et   membre   de   la   coordination nationale de notre parti, conduira cette délégation, également composée de Francis Parny et Marie-Pierre Vieu, membres de notre exécutif national, et de Pierre Lacaze, secrétaire départemental de la Haute-Garonne.

Votre congrès se déroule, nous en avons conscience, dans un contexte inédit depuis 10 ans : celui de la victoire de la gauche aux élections du printemps 2012 et celui d'une crise exceptionnelle du capitalisme financier, de la zone euro et de l'Union européenne. Le Parti communiste français et ses partenaires du Front de gauche ont, en rassemblant plus de 4 millions de voix, contribué à tourner la page du sarkozysme en France. Reste pour la gauche à tourner celle de cette crise en France et en Europe.

Le redressement de notre nation et la réorientation profonde de l'Union européenne, par une politique de combat contre le capitalisme financier et pour le monde du travail, pour une société de solidarité et de justice sociale, sont l'urgence pour engager une sortie de la crise. L'austérité et toutes les vieilles recettes patronales de compétitivité basées sur l'écrasement du « coût du travail » sont une impasse. Les derniers chiffres, alarmants, du chômage le confirment s'il en était encore besoin.
C'est ce que nous ont dit les Françaises et les Français en votant pour le changement et la rupture avec les années Sarkozy. Il serait désastreux de les décevoir. Les communistes veulent rendre le changement possible et feront tout ce qui peut-être utile au rassemblement et à l'action pour qu'il advienne.

La droite et le grand patronat, sonnés par la défaite de leur champion, sont vite remontés sur le ring. Ils refusent le verdict issu des urnes et mènent une offensive quotidienne qui vise à maintenir les choix gouvernementaux sous la pression constante des marchés financiers, des grands groupes, de leurs exigences de rentabilité, de la Troïka européenne et des lobbies des plus gros actionnaires.
Il nous paraît possible d'y résister et d'engager la France dans la voie du redressement social et productif, écologique et démocratique en s'appuyant sur la volonté populaire de changement, sur la mobilisation des forces sociales, citoyennes, syndicales et politiques disponibles.
Or, comme tu le sais, nous sommes pour le moment inquiets du cours pris par la politique gouvernementale.   La   ratification   du   traité   européen   sans   véritable   renégociation,   l'austérité budgétaire programmée pour l'Etat, la protection sociale comme pour les collectivités locales, le manque de combativité et de vision alternative face aux licenciements boursiers et aux plans massifs de suppressions d'emplois, l'absence d'ambition pour les services publics, la politique industrielle et énergétique, le renoncement au droit de vote des étrangers... tout cela nous préoccupe au plus haut point.

Notre attitude est claire. Notre combat est en totale opposition à la droite et à l'extrême-droite. Avec le Front de gauche, nous avançons d'autres solutions et voulons convaincre la gauche qu' elles seraient plus efficaces à sortir notre peuple et notre pays de la crise. Nous appuyons tout ce qui va et ira dans le sens du changement voulu par les Français. L'ostracisme   à l'égard de nos propositions n'est pas une bonne méthode, il est même un des problèmes de la situation actuelle. C'est dans cet état d'esprit que travaillent notre parti et nos militants, nos élus à tous niveaux, nos parlementaires.

J'espère que nous aurons l'occasion d'en parler de vive voix, ainsi qu'avec nos camarades d'Europe Ecologie Les Verts.  Nous souhaitons le débat et la confrontation constructive.
Sois assuré, Cher Harlem, de mes salutations fraternelles.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF

Repost0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 07:15

La sortie du film « Amour » de Michael Hanneke remet ces jours derniers l’acteur Jean-Louis Trintignant sur le devant de l’actualité. On le sait très lié au Gard par ses origines familiales et sa présence régulière notamment dans l’Uzège. On se souvient dans le Gard Rhodanien que, victime d’une chute de moto à Saint Laurent de Carnols en revenant de la Valbonne il avait été hospitalisé quelques jours à Bagnols en 2007.

Notre blog est un espace politique qui fait des incursions dans le monde culturel mais pas pour faire la chronique mondaine ou jouer les « Voici » et autre « Closer » ; plutôt pour mettre en avant le fond plus que l'écume.

Si nous évoquons Jean-Louis Trintignant ce jour c’est bien sûr que nous avons été heureux de retrouver dans la presse écrite, à la télévision ou sur les ondes un comédien précieux, pas suffisant comme Alain Delon ou cabotin comme d’autres que nous ne citerons pas. Un acteur avec beaucoup d’humanité et qui tient des propos profonds.

Dans une série d’émissions qui lui ont été consacrées cette semaine dans «Le grand entretien» de François Busnel sur France Inter, Jean-Louis Trintignant a fait l’éloge du communisme. (lien pour écouter l’enregistrement). 

On fera ici la remarque que ces propos sont passés inaperçus. On n’ose imaginer le nombre de "papiers" que nous aurions lus dans les gazettes si un acteur de ce niveau là avait dit ses amitiés pour les idées de Madame Le Pen ! Mais revenons à Jean-Louis Trintignant : ces paroles sont-elles isolées ? Non ! Dans un livre paru récemment « Jean-Louis Trintignant du côté d’Uzès entretiens avec André Asséo » Le Cherche Midi Editeur 2012. Aux pages 146-147, André Asséo l’interroge sur Louis Aragon. Voici le dialogue :

 

André Asséo - Si tout le monde admet qu'Aragon fut un grand poète, on peut cependant être gêné - même dans La Valse des Adieux  - par tous ses mensonges, en particulier sur le plan politique.

Jean-Louis Trintignant - Ce qui est bouleversant dans ce texte, c'est qu'il en parle. Il reconnaît certaines de ses erreurs. Il était stalinien, et même s'il savait une quantité de choses que nous ignorions, il restait avant tout communiste. "La fin justifie les moyens." Ce dogme justifie l'attitude d'Aragon.

A. A. - Tu ne penses pas que la responsabilité de l'intellectuel est plus grande que celle exprimée par qui que ce soit d'autre ?

J-L. T. - Je trouve intéressant que ses idées politiques aient guidé Aragon vers une poésie d'autant plus belle qu'elle était nourrie d'opinions profondes, même si elles sont contradictoires. Je trouve l'écriture de Proust magnifique, mais il nous raconte l'histoire d'une bourgeoisie décadente. Personnellement, je préfère Céline, même si ses idées politiques me choquent. Voyage au bout de la nuit remue des sentiments et des idées qui me bouleversent. Et pourtant Céline était sûrement un type détestable, humainement. Si nous avions connu Rimbaud, nous l'aurions certainement trouvé insupportable, sa poésie n'en demeure pas moins magnifique. Il faut différencier l'oeuvre du créateur. Comment se comportaient dans la vie Picasso, Bach, Molière, Van Gogh ? Est-ce vraiment important de le savoir ? André Gide aussi fut communiste.

A. A. - Il n'a pas défendu le goulag, ce qu'Aragon a fait !

J-L. T. - C'est un peu comme le "Pari" de Pascal. Il y a une chance sur mille que Dieu existe. Ce serait la plus belle chose qui puisse arriver. Il vaut donc mieux jouer cette seule chance sur mille et laisser les neuf cent quatre vingt dix neuf autres qui n'ont pas d'intérêt. Je pense que le communisme, c'est ça ! Il était impensable que cette doctrine puisse triompher, mais s'il avait existé la moindre chance de réussite, ça aurait été tellement plus beau que toutes les autres idées politiques et économiques. C'est pour cela que j'ai pensé communiste. Cette idée me plaisait parce qu'elle représentait la solution, et même si je doutais qu'elle fût réalisable maintenant, elle valait la peine d'être défendue.

A. A. - Ne trouves-tu pas que vingt millions de morts pour parvenir à cette solution est un prix un peu lourd à payer ?

Jean-Louis Trintignant - Tu as raison, nous ne sommes pas prêts à être communistes. Pas encore, c'est trop tôt ! ...


Dans ce livre comme dans l’entretien sur France Inter, Jean-Louis Trintignant s’il déplore l’insuccès de l’expérience soviétique continue de penser que l’hypothèse communiste garde toute sa validité. S’il diffère un peu avec nous c’est qu’il la renvoie à un futur lointain. Pour nous il convient qu’elle conserve toute sa pertinence d’autant plus aujourd’hui avec la crise économique et financière et qu'elle arrive à un horizon proche.

Nous aurions aimé que les phrases prononcées par Jean-Louis Trintignant fassent un peu le « buzz » comme on dit aujourd’hui à savoir qu’elles soient reprises, commentées, discutées, analysées. Nous rattrapons à notre modeste niveau cette erreur.

Jean-Louis Trintignant est un artiste rare qui s’exprime peu mais l’on voit que quand il le fait il dit des choses très intéressantes !

Pour terminer une petite proposition faite aux élus de Bagnols sur Cèze ou de Pont-Saint-Esprit. On se souvient qu’en 1972 Jean-Louis Trintignant réalisa « Une journée bien remplie » un film qui sortit en mars 1973. Ce long métrage réalisé dans le Gard (Uzès, Pont Saint Esprit, Bagnols sur Cèze) a eu notamment comme cadre le garage de son oncle « route de Nîmes » à Bagnols. Ne serait-il pas judicieux de s’en souvenir, même si Jean-Louis Trintignant est modeste et a horreur des honneurs, en faisant une projection de ce film en présence du réalisateur ? N’attendons pas que Jean-Louis Trintignant soit mort pour lui dire que nous l’aimons, en tout cas ce modeste papier ce jour est l’occasion de dire un grand merci à cet immense acteur pour l’ensemble de son œuvre ! trintignant-une-journee-bien-remplie.jpg

Une image du film "Une journée bien remplie", on reconnaîtra Jacques Dufilho et Jean-Louis Trintignant qui braquent une 403 Peugeot immatriculée "30".  Un film tournée dans le Gard Rhodanien.

Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 19:28

L'arrivée d'un nouveau président de la République (et d'une nouvelle majorité parlementaire) a créé une attente dans la population. D'autant que cette nouvelle équipe se revendique de la famille de Gauche. Malheureusement depuis le printemps les mesures importantes tardent à arriver. Certaines ont un coût important et la crise est mise en avant comme excuse pour ne pas faire, d'autres ne "coûtent" rien. Elles se résumeraient à une loi. C'est le cas en ce qui concerne les mesures d'amnisties des syndicalistes sanctionnés pendant le mandat Sarkozy.

Lors de plusieurs récentes rencontres avec le député de la 3e circonscription du Gard les communistes ont demandé des mesures pour ces syndicalistes. blog tortey

Aujourd'hui Michel Tortey secrétaire de la section Gard Rhodanien du PCF interpelle dans une lettre ouverte la ministre de la justice Christiane Taubira.

Ci-dessous une reproduction de son courrier.

 

Madame le ministre,

 

Durant le quinquennat de Monsieur Sarkozy de nombreux syndicalistes ont été injustement sanctionné pour avoir défendu les intérêts de leurs collègues. Mise à pied, retenues sur salaire, licenciements ont fleuri dans les entreprises.

 

Certains d’entre eux, traités comme des malfrats se sont vus poursuivis devant les tribunaux et imposés des prélèvements pour recueillir leur ADN. Beaucoup d’entre eux refusant d’être considéré comme des criminels ou des terroristes, ont refusé ces prélèvements et se trouvent de ce fait de nouveau devant les tribunaux pour non-respect de la loi. Tous refus d’inscription dans le fichier des empreintes génétique sont punis d’un an de prison et de 15 000€ d’amende.

 

Comme François Mitterrand en 1981, votre gouvernement s’honorerait de faire voter par le parlement une loi d’amnistie en faveur de ces travailleurs. En ces temps de crise, voilà une mesure qui ne coûte rien et qui économisera le prix des prélèvements.

 

De même il me semble urgent de modifier la loi pour limiter le champ d’application du fichier national automatisé des empreintes génétiques. Ces mesures de justice  seraient un signal fort de votre gouvernement envers le monde du travail.

 

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.                    

 

 

 

   Michel TORTEY

 

 

 


Secrétaire de la section
Gard Rhodanien du PCF

 

 

 

 

 

Copie à :

Mr Patrice Prat Député de la 3ème circonscription du Gard

Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 23:21

Non à la haine, au rejet de l’autre, à la division. Non à la Convention Identitaire!

 

Avec la complaisance de Jacques Bompard, Maire d’ORANGE (Ligue du Sud, extrême-droite), une fois encore, le Bloc Identitaire va tenir, à Orange, les 3 et 4 novembre 2012, sa Convention Nationale « pour relever le drapeau de la blanchitude menacé par le métissage imposé et l’islam. » 

Cette mouvance identitaire composée d’activistes d’extrême droite porte la «défense de la terre et du sang » ; elle est à l’origine de la scandaleuse occupation de la Mosquée de Poitiers, véritable déclaration de guerre aux musulmans et incitation à la haine raciale. 

Leurs thèses nationalistes, racistes, ultra-libérales génèrent la violence. Les identitaires combattent la France des droits sociaux conquis dans les luttes par les travailleurs.

Nos organisations porteuses de valeurs solidaires appellent à se rassembler contre la tenue de la Convention Identitaire

 

LUNDI 29 OCTOBRE 2012, A 18 H 00 Théâtre Municipal

Cours Aristide Briand à ORANGE

 

Il est de notre devoir de rappeler que notre identité est marquée avant tout par la volonté de voir chacun vivre à égale dignité dans la société, quelles que soient ses origines, sa confession ou ses pratiques culturelles.

Notre identité, c’est ce projet de fraternité et d’égalité, c’est cette conception d’une France fière d’être diverse et plurielle.

Notre identité c’est de se battre pour que l’étranger ne soit pas tenu pour responsable de tous les problèmes sociaux qui existent dans notre pays.

Notre identité c’est défendre la démocratie comme une source d’émancipation, c’est la rendre crédible en faisant que ses valeurs soient vécues par tous et partout dans le quotidien, c’est lutter sans relâche contre les replis identitaires.

Notre identité, c’est ainsi de contribuer à ce que de nouvelles générations s’engagent pour faire avancer une société du bien vivre ensemble.

Notre identité c’est de se battre contre toutes les idéologies haineuses et négatives qui remettent en cause le vivre ensemble.

C’est notre rôle de rappeler que nous défendons ces valeurs républicaines pour permettre à chacun de s’épanouir dans une société métissée, fraternelle, égalitaire, tournée vers le monde.

C’est pourquoi nous nous mobilisons contre la tenue à Orange de la « Convention des identitaires », que nous dénonçons comme une manifestation de haine, de rejet de l’autre et de division.

 


Nous demandons au Préfet de Vaucluse son interdiction.

Organisations signataires : ATTAC Calavon, C.G.T., Europe Ecologie/Les Verts-Comtat Venaissin et Pays d’Avignon, Front de Gauche (Parti Communiste Français-Parti de Gauche-Parti Communiste des Ouvriers de France, Gauche Unitaire), FSU, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Socialiste, Partit Occitan, RESF/UCIJ84, Sud-Solidaires

 

Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 09:59

Un bébé est mort lors de l’accouchement de sa mère : certains appellent cela un « fait divers tragique ». Il faut nommer les choses par leur nom c’est un drame. Ce drame terrible a eu lieu entre Figeac et Brive. Faire 100 kilomètres pour avoir une maternité pour accoucher est scandaleux. C'est dramatique quand la mort est au rendez-vous. Ce décès aurait pu être évité. Il est le résultat de choix politiques graves. Fermer les services de proximité, les maternités amène à des situations inacceptables. Il y a urgence que le changement se traduise par l'arrêt immédiat des fermetures d'activité, des restructurations de services et d'établissement.

Les directeurs généraux des agences régionales de santé, dans l'attente de leur suppression, doivent avoir de nouvelles orientations pour renforcer le service public de proximité. Il faut rouvrir des maternités de proximité. Au-delà des discours, il faut des actes. Il n’y a pas de fatalité dans ce triste événement : c’est le résultat de choix comptable plutôt que de choix humain. désert médical

Les hasards de l’actualité font que cette mort est concomitante avec la publication d’un rapport de l’association de consommateur « UFC-Que Choisir » sur les déserts médicaux. Une polémique a vu le jour autour de prétendu déserts médicaux dans le canton de Villeneuve-lès-Avignon, la proximité avec Avignon fait qu’elle est un peu ridicule au regard des zones réellement d’arrière-pays. Plutôt que d’ergoter sur la situation de Villeneuve-lès-Avignon nous préférons nous souvenir que les choix d’une politique libérale de la santé ne sont pas nouveaux et ont déjà fait de nombreuses victimes mais il est bon, parfois de regarder dans le rétroviseur de l’Histoire récente et y voir que l’on a emporté des batailles.

Il y a 15 ans à peu près (1997-1998) la ville de Bagnols sur Cèze subissait une triple attaque contre ses services publics. En effet étaient menacés de fermeture la maternité, les urgences de l’hôpital et même… le commissariat de police !

Ce fut un combat que menèrent des usagers, des associations de défense du service public, des syndicalistes et certains partis politiques dont bien entendu le PCF. Nous gardons le souvenir de réunions publiques auxquelles participaient des médecins et des usagers de l’hôpital, des syndicalistes et des militants politiques tous unis pour sauver la maternité et/ou les urgences.

Certains trouvèrent incongrus de voir des militants du PCF défendre la présence policière à Bagnols. Il était évident pour nous que le droit à la sécurité passe par une police sur le terrain !

Résultat des courses : la mobilisation a porté les trois entités menacées de fermeture sont restés à Bagnols sur Cèze !

On fait souvent le constat des combats qui furent des échecs mais souvenons-nous des luttes qui furent couronnées de succès comme celle menée en 1997-1998.

Aujourd’hui nous sommes dans la même configuration qu’à cette époque à savoir que le gouvernement est socialiste. Plutôt donc que de poursuivre des politiques libérales qui sacrifient chaque jour un peu plus les services publics il convient que la mort de ce bébé participe à la prise de conscience que si la vie a un coût, elle n’a pas de prix pour paraphraser un slogan que nous utilisions il y a 15 ans pour sauver la maternité et les urgences de Bagnols « la santé a un coût mais elle n’a pas de prix ! ». Les autres services publics ont eux-aussi une importance cruciale pour le bon fonctionnement de notre société, pour une cohésion sociale, pour une égalité territoriale.

En 2012 et bientôt 2013 le PCF et ses alliés au sein du Front de Gauche seront aux côtés des populations et des salariés pour soutenir et développer le service public.

Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 19:26

Un nouvel épisode de la saga "On va leur faire un dessin", avec la participation de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF car parfois quelques minutes d'un dessin animé sont plus claires qu'un long discours.

En résumé "non à l'austérité"... mais voyez-donc la suite dans la vidéo ci-dessous.

 

 



Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche