Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 12:36

Chers concitoyens.

 

 

On veut aujourd’hui nous faire avaliser un budget insincère   (Rapport de la chambre régionale des comptes   page 4 alinéa 2-2)

Et ainsi apporter notre soutien à une majorité qui en un peu plus de 38 ans de mandat a ruiné notre ville.

Tout au long de ces années le budget a été orienté dans un seul but, se faire réélire, par une politique de clientélisme portée à son paroxysme

prenant en otage en quelque sorte les chômeurs dont on évalue à ce jour le chiffre de 13,7 pour cent de la population active de notre ville.

Souvenons-nous... Combien de promesses d’embauches la veilles des élections ? Combien de contrats précaires renouvelés à longueur d’année avec la promesse d’une titularisation qui ne venait jamais ? à coté une direction des services municipaux complètement anarchique et inefficace ce qui fait qu’aujourd’hui  à la fois le personnel et les citoyens en subissent les effets le plus négatifs...

Tout au long de ces années aucun investissement durable dans la commune

Si une succession de gâchis au détriment du patrimoine :  la démolition  de l’hôtel Delysleroi,la vente de l’ancienne mairie au-dessous de sa valeur

l’achat du château Welcome et les corollaires de procès et de dépenses juridiques suite à un montage financier digne des pieds Nikelés.

Les quelques investissement qui ont été faits sont  dans un état de délabrement lamentable faute d’entretien.

Je vous invite à voir dans quel état se trouve le CLOS BON AURE et ses installations je ne parlerai pas de la piscine uniquement par charité

Ni de l’état de nos promenades, ni de l’état des routes ni de la propreté de la ville...

J’arrêterai là mon énumération je laisse à mes concitoyens le soin de faire l’état des lieux.

  Apres cela vous prétendez nous faire voter un budget qui est hors la loi puisqu’en  déséquilibre ?

  Vous voulez en quelque sorte que vis à vis du préfet nous revenions sur notre position ?

Bien sûr vous allez nous dire : "Vous  êtes contre la baisse des impôts donc contre les contribuables spiripontains".

 Trop facile  … depuis des années vous avez organisé par votre politique de gribouille la faillite de la ville.

De même vous n’avez jamais protesté contre les charges de plus en plus injustes dont les gouvernements successifs ont accablé les communes :   et ce n’est pas faute d’avoir fait preuve d’opportunisme politique...

Un vieux camarade vous a même donné le titre de caméléon !

 Aussi fidèle à notre position je ne participerai pas au vote que vous nous proposez.

  Je refuse de voter un budget insincére donc hors la loi.

 Je vous demanderai de prendre le seule chemin qui vous reste celui de la démission.

Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 14:31

 COMMUNIQUE

 

 

Je me permets de vous faire parvenir l’extrait de la déclaration de Philippe GALANO au nom du Groupe communiste lors de la session du Conseil régional du 25 septembre 2009.

 

« En outre, sur ce sujet nous tenions à dire que le développement économique ne pourrait se faire à n’importe quel prix, surtout si nous le voulons durable. Nous pensons par exemple au port de Sète et à l’entreprise gouvernementale israélienne AGREXCO qui s’apprêterait à y commercer. Entreprise dont l’activité serait principalement d’importer des produits des territoires palestiniens occupés. Cette entreprise n’a pas sa place dans la politique économique de notre région. Ni dans aucune autre.»

 

Je tiens aussi à préciser que faire allusion à l’antisémitisme comme ce fut le cas à l’encontre de Sylvain PASTOR, et comme ce fut le cas en début d’été à l’encontre de la position des communistes, dans la presse, n’est pas admissible.

 

 

                                                                  Jean-Louis BOUSQUET

                                                         Président du Groupe communiste

Repost0
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 19:01
Les communistes sont si rares à la télévision que, pour une fois qu'ils y passent même si c'est à une heure tardive ne boudont pas notre plaisir.
Pour celles et ceux qui n'auraient pas vu l'émission les meilleurs moments
du débat avec Marie-George Buffet.
Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 07:42
Ecole : une priorité !
La lettre de Marie-George Buffet

Des millions d'enfants et d'adolescents retrouvent aujourd'hui le chemin de l'école. Je tiens à souhaiter à chacun d'eux, ainsi qu'aux personnels de l'Education nationale, une excellente nouvelle année scolaire.
On le sait, cette rentrée s'annonce très difficile. Avec 60 000 enseignants en moins dans les classes depuis 2003, les classes seront encore plus chargées... et le temps disponible de chaque enseignant pour suivre chaque
enfant plus réduit.
Derrière les beaux discours, la réalité est là : la droite organise la pénurie de cours et d'enseignants quitte à sacrifier l'avenir du plus grand nombre. C'est un véritable scandale. Comment alors ne pas partager l'inquiétude des parents qui se demandent si leur enfant aura demain toutes les connaissances, les diplômes, les qualifications ouvrant l'accès aux
emplois de son choix ?
Face au choix de l'appauvrissement de l'Education nationale et de sa soumission aux principes libéraux de la marchandisation du savoir et de la concurrence entre établissements, il y a urgence à imposer un autre chemin pour l'école. Un chemin visant la construction de chaque individu, son épanouissement, l'éducation de son esprit critique, son insertion dans le monde professionnel : c'est bien la réussite de tous et toutes que nous devons viser.
Pour cela, l'école doit redevenir une priorité pour notre société ; des moyens conséquents doivent être mobilisés pour lutter contre les inégalités scolaires : 150 000 enseignants et 45 000 personnels d'encadrement doivent être recrutés en cinq ans ; un fonds national contre les inégalités scolaires doit être mis en place pour assurer la réussite de tous et toutes.
C'est le sens de la bataille que les communistes lancent pour cette rentrée, aux côtés des enseignants et des parents d'élèves, pour changer l'école et en faire l'affaire de chacun d'entre-nous.

Marie-George Buffet
députée, secrétaire nationale du PCF
Repost0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 19:48


Nous avions appelé à ce que la démocratie fonctionne à Pont Saint Esprit.

Nous avions pour cela interpellé le Préfet par courrier et de vive voix.

Malheureusement la parodie de conseil du 28 août ne peut être qualifiée comme un élément de démocratie.

Deux raisons majeures à cela. Après avoir attendu un mois, deux mois puis presque trois mois Baumet ressentait le besoin urgent de convoquer un Conseil Municipal. C’est se moquer du monde ! Effectivement il y avait nécessité d’affecter les résultats des comptes administratifs mais cette procédure annuelle aurait pu être programmée tranquillement et en respectant les délais légaux. C’est pourquoi devant l’impossibilité de justifier d’une telle procédure en urgence notre élu Jean-Marie Daver a refusé de participer au conseil.

Deuxième raison toute aussi importante, l’absence de temps pour l’étude des différents points du Conseil conséquence de la procédure en urgence a empêché une analyse fine et rigoureuse des dossiers qui étaient soumis au vote. Là encore c’est une caricature de Conseil quand les élus ne peuvent avoir tous les éléments pour se prononcer. Un détail pour illustrer notre propos : la commission des finances s’est tenue la veille du Conseil et entre le soir de la commission et le matin du Conseil certains chiffres avaient changé. Comment peut-on sérieusement se prononcer sans prendre le temps nécessaire d’une observation en profondeur des dossiers ?

Voilà les deux raisons qui ont justifié que Jean-Marie Daver ne participe à ce pseudo-conseil.

De toute façon l’opération du Conseil du 28 août ressemble à une manœuvre de diversion qui ne sera malheureusement qu’une péripétie de plus quand les feuilles d’impôts seront arrivées dans les boîtes aux lettres spiripontaines.

Par contre soucieux de régler les problèmes concrets et quotidiens des habitants de Pont Saint Esprit, Jean-Marie Daver est revenu siéger en fin de Conseil afin d’évoquer les préoccupations des spiripontains et évoquer les soucis et problèmes qui se posent aux habitants de la commune.

Voilà quelle était la démarche de votre élu Jean-Marie Daver qui souhaite plus que jamais un réveil démocratique dans la cité spiripontaine.

Comme nous n’avons rien à cacher voici les questions orales que Jean-Marie Daver a présenté à l’équipe Baumet :


Monsieur le Maire,

 

 

Veuillez trouver ci-dessous les questions orales que je me propose de poser au prochain conseil municipal

 

1 – Quelles mesures comptez vous mettre en œuvre pour réajuster les impôts de la ville sur la moyenne nationale des villes de même importance ?

 

2 – Quelles mesures comptez-vous prendre pour donner aux spiripontains les possibilités d’être informés de votre politique financière  autre qu’en conseil municipal tenu dans un lieu confidentiel (la salle de la mairie actuelle)

 

3 – Quelles mesures comptez-vous prendre pour remise en état  et entretien des structures de la ville

            A – Assainissement – nettoyage

            B – réfection des routes, chemins et places  (planning)

            C – Réparation et entretien des bâtiments publics  (exemple : descente des eaux de pluie au porche de la caserne Pépin maquant depuis  au moins 3 ans )

                  et des structures sportives  (piscine, gymnases)

            D – dissimuler les  containers poubelles à la vue

                   Et les poubelles devant l’office de tourisme  quel spectacle !

                   Organiser le tri sélectif  dans les normes actuelles

            E – réfection du talus bordant la rue Vauban et la DN 994  ainsi que  les murets du square Léandri  (côté ouest)

 

4 – Qui a la responsabilité hors votre présidence du CCAS ?

      quel est actuellement le budget alloué  par la municipalité à cette structure ?

 

5 – Quelles mesures avez vous prises dans le contrôle des dépenses de  tous les services ?

 

6 – Quelles mesures comptez vous prendre pour favoriser et développer le tourisme à  Pont Saint Esprit  (terrain de camping, aire de camping-car), motivation des propriétaires et des commerçants  pour embellir la ville – mise en place de « sanisettes ».

 

7 – Quelles mesures comptez vous prendre

 

            A – pour désengorger les parkings sur les allées

            B – faire respecter les vitesses limitées  en ces lieux

            C – pour aménager les plans inclinés devant les passages  protégés pour la commodité

                  des  personnes à mobilité réduite

            D – pour la réfection des sols devant la poste et la suppression ou  le déplacement de

                  la cabine téléphonique

            E – pour faire tailler les haies des particuliers qui dépassent sur la chaussée

            F – pour réajuster les hauteurs des panneaux sur la voie publique : nous avons contrôlé

                   des hauteurs à 1m69 : dangereux pour les non voyants.

 

8 - Pouvez vous nous  communiquer le montant des sommes qui sont reversées à la commune au titre des amendes pour l’année 2008

 

9 – Quelles mesures comptez vous prendre pour interdire le stationnement sur les trottoirs (danger pour les poussettes et les handicapés).

 

10 -  Quand comptez vous me fournir la carte de la commune et des zones constructibles demande écrite faite en 2008

 

11 – Pouvez vous nous indiquer  quand les associations de Pont Saint Esprit  toucheront leurs subventions municipales  ( celles de 2008   et  2009)

 

12 – Les  bénéficiaires de Planet Adult   ne savent  toujours pas à qui ils doivent payer leur cotisation  (fin de l’année  juin 2009)

 

13 – Et il exact que la dotation par élèves dans le primaire est revue à la baisse et de combien ?


Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 12:46

Une vraie vie démocratique exige une réunion du Conseil Municipal régulière.

La loi d’ailleurs impose normalement un délai maximum de 3 mois entre deux assemblées. C’est vraiment un minimum car on devrait avoir des réunions plus régulières et élargir la démocratie locale à des commissions extra-municipales, des conseils de citoyens, de débats participatifs….

A Pont Saint Esprit on en est loin et on n’arrive même pas au service minimum.

Ce n’est pas nouveau, nous l’avons toujours dénoncé.

C’est pourquoi cet été nous avons écrit au Préfet pour que le Conseil se tienne et que nous l’avons à nouveau interpellé lors de sa prise de fonction.

Il est indispensable que le Conseil se tienne afin de clarifier la situation de la commune. On sait que les décisions prises au Conseil ont de fortes chances d’être retoquées par le Préfet mais ce passage obligé aura au moins le mérite de faire franchir une étape sachant que les manœuvres et autres déclarations du groupe majoritaire ne changent rien à la situation catastrophique de la Commune.

Bien entendu un Conseil attendu depuis des mois (à trois jours près ça faisait 5 mois entre deux réunions) convoqué finalement en urgence à la fin août un vendredi matin en pleine fête votive ne peut donner satisfaction et montre bien le peu de respect qu’à notre maire pour la démocratie… mais les spiripontains ont besoin d’avoir des réponses sur la situation économique de la commune même si nous ne nous contenterons pas des tours de passe-passe de l’équipe Baumet.

De notre côté nous n’avons pas le même mépris pour la démocratie et les citoyens et donc dans un souci de transparence et d’association des citoyens à la gestion de la ville nous publions ci-dessous l’ordre du jour du Conseil Municipal :

Ordre du jour du Conseil Municipal du 28/08/2009 à 10 H 30

1)    Justification du recours par le Maire au délai de convocation en urgence du Conseil Municipal, en application de l’article L.2121-12 du Code Général des Collectivités Territoriales.

2)    Compte-rendu des décisions municipales

3)    Décision modificative n° 2 du budget 2009 de la commune et baisse des taux d’imposition

4)    Politique de l’enfant : tarifs de la cantine scolaire pour les écoles maternelles et primaires publiques de la ville.

5)    Politique de l’enfant : tarifs du centre de loisirs municipal

6)    Politique de l’enfant : tarifs des transports scolaires.

7)    Politique de l’enfant : tarifs concernant l’accueil périscolaire dans les écoles publiques de la ville

8)    Politique de l’enfant : subvention à l’école Notre dame pour l’année scolaire 2009-2010

9)    Nouveaux tarifs : conservatoire municipal de musique

10)                      Vote du compte de gestion 2008 de la commune

11)                      Vote du compte de gestion 2008 de l’eau

12)                      Vote du compte de gestion 2008 de l’assainissement

13)                      Vote du compte administratif 2008 de la commune

14)                      Vote du compte administratif 2008 de l’eau

15)                      Vote du compte administratif 2008 de l’assainissement

16)                      Affectation  du résultat du compte administratif 2008 de l’eau

17)                      Affectation du résultat du compte administratif 2008 de l’assainissement

18)                      Décision modificative n°1 du budget 2009 de l’eau

Repost0
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 07:23
Nous ne reviendrons pas sur l'épisode de l'inéligibilité de Jean-Christian Rey mais sur ses conséquences. Depuis hier 6 août le Conseil Municipal de Bagnols a été "réorganisé" après le départ forcé de Jean-Christian Rey. Tout le monde monte d'un cran et c'est ainsi que Jean-Yves Chapelet devient maire et que Rémy Salgues qui n'était pas adjoint devient le neuvième adjoint.
Le nouveau et l'ancien maire entoure Corinne
A ce jeu des "chaises musicales" notre camarade et amie Laurette Bastaroli devient donc deuxième adjointe avec la même délégation.
Le groupe communiste et républicain s'étoffe puisque que Corinne Cancel la nouvelle conseillère qui remplace numériquement Jean-Christian Rey est issue du PCF.
Même si cette arrivée se fait dans des conditions particulières (départ de Jean-Christian Rey), les communistes bagnolais sont heureux de l'arrivée au Conseil de Corinne Cancel et lui ont donc offert un beau bouquet de fleurs pour marquer cette entrée à la gestion de la ville.
Dans le public du Conseil Municipal de Bagnols on aura noté la présence de Jean-Marie Daver (Conseiller municipal de Pont-Saint-Esprit) venu apporter son soutien au Conseil Municipal de Bagnols et saluer l'élection de notre camarade Corinne Cancel. C'était aussi une façon de dire aux élus de Bagnols qu'il compte sur eux pour ne pas (par le biais de la communauté de communes RCL) se substituer aux insuffisances de la majorité Baumet.

le groupe des 5 élus communistes et républicains au complet avec le secrétaire
de la section PCF du Gard Rhodanien. De gauche à droite : Laurette Bastaroli,
Laurent Castanier, Corinne Cancel, Michel Tortey, Michèle Oromi, Pierrette Pasquini
Repost0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 07:50

Intervention de Monsieur Jean-Michel SUAU

Vice-président délégué à l’Inclusion et au Développement Social

Conseiller Général du Canton Alès Ouest

 

    à la Commission Permanente

du Vendredi 24 Juillet 2009

 

Débat sur la Délégation de Service Public Transport

 

 

 

Monsieur le Président,

Chers Collègues,

 

C’est un rapport important qui engage la collectivité pour au moins 10 ans.

 

Le transport Gardois est déjà privatisé

Je ne suis pas de ce qui défende le statut quo, le maintien du système existant obsolète. Je ne partage pas non plus l’idée qu’il s’agit d’une privatisation puisque les transports étaient déjà délégués au privé.

Il y a effectivement une impérieuse nécessité de modernisation et Jean Denat, dont je ne doute pas une minute de la pugnacité dans la négociation, a à juste titre fait valoir cet argument que je partage.

C’est sur la nature du choix que je reste interrogatif.

Délégation de Service Public ? : Keolis, Véolia et TransDev se partagent, sans concurrence aujourd’hui, plus de 83% du transport sur le territoire national.

 

Ainsi sur 122 marchés publics, seuls 5 les ont mis en concurrence. Leurs chiffres d’affaires ont plus que doublés en 20 ans.

Ici, dans le Gard, Véolia est le seul à postuler, ce qui, tout le monde en conviendra, n’est pas le meilleur moyen de faire jouer la concurrence. Cela se traduit concrètement par un coup de 34 millions d’euros par an pour notre collectivité !

A contrario, la communauté du Grand Lyon, avec la mise en concurrence, après un lobbying important, en 2006 a réduit les coûts de 20% soit 250 € par habitant.

 

Mais là, à l’échelle du département, avec Véolia, nous sommes confrontés à une autre étape de la privatisation : dit autrement à une multinationale, qui a certes les « reins solides » mais qui est guidée dans ses choix stratégiques par l’intérêt de ses actionnaires.

 

L’objectif de ces sociétés n’est pas nouveau. Il consiste à intégrer, digérer, mettre sous tutelle tous les petits transporteurs (je ne les rêve pas) en un mot faire le ménage, faire place nette, pour évacuer toute concurrence.

 

 

Concentration des grands groupes de transport = multinationale = intérêts des actionnaires

Ainsi de 13 groupes dans les années 80 il en reste 3 aujourd’hui : Véolia, Kéolis, TransDev.

 

Avec Véolia pour 10 ans, sans concurrent malgré nos efforts, cette société est en position de force pour faire valoir ses intérêts pour l’immédiat et l’avenir.

 

Ce que je regrette c’est que nous n’ayons pas, avant de signer la convention avec Véolia, engagé une étude sur une autre possibilité comme la régie par exemple.

 

 

Régie directe = service public

Alors je sais que des régies il y en a autant que des fromages en France. Je parle de la régie directe qui est un cadre qu’il faut remplir. C’est-à-dire avec une volonté du département de lui faire valoir ses missions de service public dans l’intérêt des personnes transportées, des salariés et du conseil général.

 

Cette question est déterminante d’autant que l’expérience en 1981 des nationalisations a montré que ce principe ne changeait pas mécaniquement les critères de gestion qui étaient restés privés. Il manquait la volonté politique.

 

Alors j’ai bien entendu, dans 2 ans, Tango, le réseau de l’agglomération nîmoise arrive à terme ; plus tard celui du syndicat mixte alésien, la perspective d’un syndicat départemental, mais c’est toujours un cadre pour la délégation de service public.

 

 

Le coût : obstacle à la régie directe ?

A l’étude du dossier : le matériel roulant, l’équipement sont chiffrés à 1,3 millions d’euros d’annuité sur 10 ans pour le département.

70 millions d’euros, nous dit-on d’investissement au total par Véolia.

Ces chiffres sont à mettre en rapport avec les 30 millions d’euros pour la Ligne Grande Vitesse que nous avons votés, domaine qui n’est pas de compétence départementale.

Je crois que c’est un volume financier supportable par notre collectivité.

 

 

J’en veux pour preuve les études réalisées sur ce sujet, notamment celle publiée dans la revue « Que choisir », l’association du même nom qui est soucieuse de l’intérêt des consommateurs.

Ainsi 6 villes  : Poitiers, Annecy, La Rochelle, Angoulême, Troyes, Colmar, qui ont fait le choix de la régie, s’en tirent honorablement comparé au privé.

 

 

Régie = moins chère et plus efficace

Elles affichent très souvent des niveaux de fréquentation de transport en commun, une productivité par salarié et un taux de couverture supérieurs à la moyenne, dans la classe des agglomérations de 100.000 à 250.000 habitants.

 

Par ailleurs, cette étude montre que  les régies reviennent moins chères et qu’elles s’en tirent honorablement par rapport au privé.

La communauté d’agglomération de Belfort a cessé de travailler avec Véolia début 2006 repassant en régie.

Les chiffres de fréquentation et de taux de couverte étaient déplorables. 32 déplacements par an et par habitant. 16,6% de taux de couverture en 2006.

Si la fréquentation n’a pas changé, l’amélioration de la gestion a été nette dès la première année : +11,4% en recette par voyage -0,8% par dépense par voyage, +12,9% pour le taux de couverture.

 

La direction de Kéolis n’a pas souhaité commenter ces chiffres.

 

 

Je regrette profondément que nous n’ayons pas étudié cette possibilité de mise en régie.

Pour cette raison mon vote sera la confirmation du précédent qui s’opposait à la D.S.P.

 

Pour autant, je souhaite associer, au suivi de la D.S.P pour contribuer de façon constructive pour l’intérêt des usagers, des salariés et de notre collectivité.

 

Je vous remercie.

 

A l’issue de cette réunion je viens d’apprendre qu’il y avait fusion entre Véolia et TransDev. Il ne reste donc que 2 multinationales pour se partager le marché ce qui réduit la concurrence.

Repost0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 07:04
                                                                                                      Marie-George Buffet (PCF) a déclaré mercredi qu'il était "hors de question que les producteurs (de fruits et légumes) remboursent" les aides publiques versées par l'Etat entre 1992 et 2002, comme le demande la Commission européenne.

"Il faut affirmer qu'on ne demandera pas le remboursement de ces aides et il faut mener un combat politique face à la commission européenne pour qu'elle cesse de soumettre toutes les activités à ce dogme de la libre concurrence", a exhorté sur RTL la secrétaire nationale du Parti Communiste.

"C'est une partie de bras de fer qu'il faut mener", a-t-elle ajouté.

"Toute la filière est en situation de fragilité", assure-t-elle, se demandant comment on "va choisir ceux qui pourraient ou non rembourser".

"Les paysans ont besoin de vivre de leur métier, qu'on leur assure des prix rémunérateurs. S'ils pouvaient se passer des aides de l'Etat ou de la commission européenne, ils le feraient volontiers", a-t-elle poursuivi.

Les producteurs de fruits et légumes ont, selon elle, "besoin de soutien, il faut que ce soutien soit du fait européen". A ses yeux, l'Europe doit cesser d'"interdire aux Etats d'aider des producteurs ou d'aider des entreprises parce qu'on a besoin de la sécurité et de l'indépendance alimentaire".

Pour Mme Buffet, le fait de demander aux agriculteurs de rembourser, "ce n'est pas simplement une erreur tactique de la part de ce ministre (de l'Agriculture), Bruno Le Maire, qui est un fervent partisan de l'Europe libérale. C'est une erreur de l'Europe elle-même".

 

 

Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 13:48

Le 7 avril dernier les militants de la section Gard Rhodanien du PCF à la veille de l’Assemblée Générale des actionnaires de Sanofi-Aventis étaient venus à la porte du site d’Aramon pour alerter les salariés sur l’emploi dans leur groupe. Presque trois mois après l’inquiétude est grande à Aramon.

En effet le groupe pharmacetuique Sanofi-Aventis, qui possède un centre de recherche à Montpellier et une unité de production dans le Gard, s’apprête à supprimer des centaines d’emplois à travers le pays. Le 29 juillet, des actions ont eu lieu sur de nombreux sites à l’appel de l’intersyndicale CFDT-CGT-FO-CFTC-CFE-CGC-SUD chimie. Celle-ci s’est adressée aux pouvoirs publics afin d’interpeller le plus tôt et le plus fermement possible la direction de Sanofi-Aventis à propos d’une « politique purement comptable ». Hier matin 3 août sur Europe 1, le ministre de l’Industrie Christian Estrosi, se voulant rassurant, a déclaré : « J’ai pris contact avec le PDG de Sanofi-Aventis, qui m’a garanti qu’il n’était pas question de fermer le site de Porcheville ». En attendant le laboratoire, qui emploie environ 100 000 personnes dans le monde, a déjà annoncé un plan de départs volontaires concernant potentiellement 1 300 salariés français, dont 850 chercheurs, ainsi que des projets de vente de son site de production de Porcheville (Yvelines), 220 salariés, et de fermeture d’un site administratif parisien employant 850 personnes qui seront transférées vers des locaux en région parisienne. Dans la recherche, il prévoit la fermeture de huit sites dans le monde, dont quatre sur quatorze en France, et l’abandon du développement de près d’un cinquième de ses projets de nouveaux produits.

A Montpellier, mercredi dernier lors d’un débrayage de deux heures, plusieurs centaines de salariés du groupe pharmaceutique qui affiche une excellente santé, une pétition recueillait plus de 500 signatures. A propos des profits, Philippe Mercey (CGT) s’indignait : « C’est inadmissible de voir de tels résultats et d’annoncer une restructuration ». En effet, en 2008 le bénéfice net du groupe européen s’élevait à 7,18 milliards d’euros ; au premier semestre 2009, le chiffre d’affaires a progressé de 6,7 % et le bénéfice net par action de 23,1 %. Le groupe affirme que d’ici 2013 il souhaite « adapter l’ensemble de ses structures aux challenges à venir », l’objectif étant de réaliser 2 milliards d’économies. Ainsi à Montpellier, Marie-Josée Cossec-Vion (CFDT) estime « qu’il n’existe aucune raison économique à ce plan ». Montpellier, un de des sites les plus importants du groupe ( 1 300 salariés), devrait voir partir 204 personnes dans le cadre d’un plan de cessation anticipée d’activité, des mesures considérées par l’intersyndicale comme étant « destructrices d’emplois ». Par ailleurs, le département d’oncologie (cancérologie) est voué à disparaître, l’activité étant transférée à Vitry, la direction proposant des mutations sur ce site ou bien un reclassement localement.

L’inquiétude est grande également dans le Gard où le site de production d’Aramon emploie 800 personnes, le processus légal de discussions qui devrait s’enclencher en septembre n’augure rien de bon, selon les syndicalistes. La direction, qui comprend que « le changement puisse générer de l’angoisse », justifie cette réorganisation du secteur recherche et développement par « la nécessité de faire face à un environnement qui change : développement des médicaments génériques, lutte contre les déficits des systèmes de santé… » et dit « se préparer à la perte programmée de brevets de ses médicaments phares ». Côté syndicats, on pense davantage « à une volonté d’entretenir la santé de l’actionnaire par la vente et la réduction de la masse salariale ». La section PCF du Gard Rhodanien apporte son soutien aux salariés en lutte.

Repost0

Présentation

  • : BLOG SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • BLOG  SECTION GARD RHODANIEN du PCF
  • : Les activités et les réflexions des militants communistes et des élu(e)s du P.C.F section du Gard Rhodanien.
  • Contact

Recherche